• 180g fromage fouetté Madame Loïk
  • 15g ail des ours
  • 30g huile olive

Comme chaque année, lorsque nous partons pour Salzburg, la munichoise me charge d’une partie du ravitaillement. Cette année encore, la production d’ail des ours de son jardin étant déjà bien avancée, j’ai préparé une crème un peu différente de celles des années précédentes et de celle élaborée pour ma brioche. La crème préparée chez la Munichoise était à base d’un fromage fouetté Philadelphia, lequel n’est pas distribué en France, cette préparation contient des trucs bizarres, mais son goût est vraiment bon. Pour la remplacer, je prends le fromage fouetté de Madame Loïk, bretonne bien connue pour ses fromages frais aux goûts variés et sans trucs bizarres. L’essentiel étant de donner la préférence à une alimentation très variée, équilibrée et sans excès, avec des produits d’origine diverses. Avec cette recette, je participe au défi cuisine du mois d’avril.

Recette

Après avoir lavé les feuilles d’ail des ours, les sécher en les tapotant sur du papier absorbant. Ciseler les feuilles le plus finement possible, mixer avec l’huile par impulsions successives pour obtenir une pâte verte.

       

Quand le mélange est suffisamment homogène, ajouter le fromage frais et mixer jusqu’à obtention de la consistance voulue.

   

Dans les deux cas, les fromages étant suffisamment salés, l’ajout de sel est superflu. Cette préparation fromagère se conserve au frais facilement une semaine dans des petits pots filmés au contact. Avec le Philadelphia, la durée de conservation est nettement plus longue. Chez la Munichoise, j’ai utilisé son Bamix pro, chez moi, je me suis servie du petit moulin, accessoire du Bamix pour mixer de très petites quantités.