• 6 fines tranches de jambon blanc
  • 9 endives
  • 3 grosses gousses d’ail dégermées
  • 300g lait
  • 1 cuillère à soupe de miel d'acacia
  • 2 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 100g de Comté

Titre sibyllin, je vous l’accorde ! En me baladant sur la toile, j’ai découvert le blog de : Overcookée et la recette aux endives du maestro, Alain Ducasse. Dès la première lecture, je savais que ces endives-là seraient bientôt dans nos assiettes. Selon mon habitude, j’ai apporté quelques changements, c’est ainsi, je ne peux m’en empêcher !

Recette

Laver les endives, enlever un cône dans le trognon, trancher les endives en deux. Dans une poêle, faire mousser le beurre, l’huile et le miel, poser les endives face coupée dans la poêle, laisser caraméliser, couvrir et laisser cuire 15 minutes environ selon la grosseur des endives. Retourner les endives, ajouter 2 gousses d’ail émincées, au besoin ajouter 1/2 verre d’eau, couvrir et prolonger la cuisson à feu doux pendant 10 minutes. Vérifier la cuisson des endives, les saler.

   

Prélever 3 endives, les pétales d’ail,  les déposer dans le blender, verser le lait, la moitié du Comté râpé et mixer le tout. Goûter, ajuster l’assaisonnement en sel et en poivre, si nécessaire.

   

Préchauffer le four à 180°C. Presser la dernière gousse d’ail, en frotter le plat, enrouler les endives dans les tranches de jambon, les déposer dans le plat, couvrir de sauce, répartir le Comté restant et enfourner pour 10 à 15 minutes.

Dorénavant, cette recette remplacera définitivement ma recette habituelle d’endives au jambon. Le résultat est beaucoup plus léger. Délibérément, je n’ai pas mis à cuire de l’ail écrasé en début de cuisson des endives, de crainte de le voir brûler et ajouter de l’amertume au plat. Pour compenser, j’en ai ajouté à mi-cuisson et dans le plat. Dès le début, la Munichoise et moi, avons bien discuté de cette recette, je connais ses goûts comme elle connaît les miens. Nous avons pratiquement cuisiné en même temps, elle à Munich, moi en Oléron, elle a pris les photos, j’ai écrit le billet. C’est une recette qui plaira, j’en suis persuadée, à Dame Menus Propos.