• 130g blancs d'oeufs vieillis
  • 110g sucre semoule
  • 110g sucre glace
  • 1g vanille en poudre
  • 250g crème fleurette au mascarpone
  • 1/2 gousse de vanille
  • 10g sucre en poudre
  • chocolat râpé.

Dans une assiette ce dessert tout simple mais volumineux suffisait à notre bonheur d’enfant. Régulièrement, notre père  rapportait le dessert du dimanche et pour satisfaire les goûts de chacun, il prenait des portions individuelles différentes : éclairs au chocolat ou au café, baba au rhum, Polonaise, puits d’amour, boules meringuées au chocolat, ou encore les fameuses meringues à la chantilly, rien que des gâteaux disparus ou presque des devantures des boutiques élégantes d’aujourd’hui. Le choix s’avérait toujours compliqué, cornélien même, si la Polonaise était toujours réservée à maman, le baba à papa, le débat pour l’attribution des autres gâteaux se révélait ardu : 4 becs sucrés, plus la grand-mère qui n’était pas en reste ! En attendant de déballer mes livres gourmands, c’est l’application Pâtisserie qui m’a donné l’occasion de retomber en enfance.

DSC_0042

Recette

Commencer par la meringue, fouetter doucement les blancs d’oeufs additionnés des blancs secs. Ajouter une cuillère à soupe de sucre, quand ils sont bien mousseux, incorporer le sucre semoule en trois ou quatre fois, la texture idéale est celle de la mousse à raser. Tamiser le sucre glace, lui ajouter la vanille en poudre et ajouter le tout à l’appareil précédent, mélanger délicatement.

Préchauffer le four, en chaleur tournante à 150°C.

Mettre la préparation dans une poche équipée de la douille de votre choix et coucher des meringues en les espaçant sur une plaque à four recouverte de papier sulfurisé. Enfourner pour 10 minutes, puis baisser la température à 90°C, pour environ 2 heures.

DSC_0018    DSC_0023

Fendre et gratter la vanille, la laisser au frais dans la crème fleurette. Déposer un saladier avec les branches fouet du mixer dans le congélateur. Quand les meringues sont cuites et refroidies, fouetter la crème légèrement, ajouter le sucre et continuer de fouetter jusqu’à la consistance de la crème Chantilly. Mettre la crème dans une poche équipée d’une douille cannelée et garnir les coques de meringues et les assembler deux par deux. Parsemer un peu de chocolat Manjari râpé. comme pour un soufflé, ce dessert requiert une dégustation immédiate.

DSC_0039

Même en sucrant à peine la crème, cela reste un dessert vraiment très sucré, qu’importe une incursion en enfance avec cette meringue très légère pour la dernière recette de l’année, j’en redemande !