C’est un surprenant concours de circonstances qui m’a permis de rejoindre pour la deuxième année consécutive, La Roche-sur-Foron pour participer à la finale de la Tomme de Savoie. En compagnie des autres blogueuses sélectionnées par un jury spécialiste de la Tomme de Savoie, nous avons essayé de faire voyager, Mercotte, Julien Machet, Damien, Nelly Gavel de la Tomme de Savoie et Cédric Mouthon, hors de nos frontières.

IMG_9279

Deux heures durant, nous avons préparé nos recettes calmement mais joyeusement sous l’oeil attentif et bienveillant du jury pour tenter, le moment venu, d’emmener notre jury dans un tour du monde gourmand, l’espace de 5 recettes hautes en couleurs et en saveurs. Concentrée sur la confection de ma recette, j’ai beaucoup couru ce jour là entre congélateur et réfrigérateur pour assurer la tenue de ma panna cotta, je crois que la première recette dégustée fut les keftas d’Alexandra, suivi d’une escale en Inde avec les naans de Jacky, ensuite un arrêt en Asie avec la soupe exotique printanière de Tomme de Savoie et cabillaud de Patricia, nous restons encore en Asie avec les wontons au bœuf haché et Tomme de Savoie dans un bouillon à l’oignon frais et épinards de Marguerite, pour finir avec une escapade en Italie avec ma panna cotta.

Pendant les délibérations, l’intégralité de ce que nous avions préparé a pratiquement été dégustée par les reporters, photographes et gourmandes en tout genre : la meilleure preuve que le défi fut largement relevé. Une surprise culinaire annoncée en début de programme par Virginia, véritable cheville ouvrière de ce concours, secondée par Léna tout aussi efficace et souriante, nous attendait. Ces desserts fruités  présentés dans de très jolies verrines, production savoyarde d’une toute jeune entreprise, qui montre bien le dynamisme de la région, nous ont permis d’attendre les résultats,

IMG_9275    IMG_9274

À ma grande surprise, j’ai remporté cette dernière édition, je vais vraiment finir par croire que je préfère le fromage au chocolat ! Merci aux membres du jury!

Pour nous récompenser de l’effort accompli, un superbe dîner nous attendait à l’Angélick, preuve supplémentaire, s’il en fallait encore une, que la Savoie est une région où il fait bon s’arrêter. Tous les détails de cette soirée mémorable, gourmande où les discussions tournèrent autour de notre sujet de prédilection, la cuisine, sont à découvrir chez Jacky. Une visite de la cuisine s’imposait, équipée de pianos doté de fonctions totalement innovantes, suggérant des changements importants dans la cuisine de demain et, qui sait ? plus tard dans les nôtres. Je suis certaine que mon goûteur aurait apprécié le côté technique de la visite.

Avant de regagner notre hôtel, rendez-vous fut pris avec Cédric pour un petit-déjeuner matinal à l’Atelier 180°C avec des viennoiseries qui, à elles seules, valent un arrêt à La Roche-sur-Foron, encore merci Cédric !

De très bon matin, nous avons assisté à une visite à la ferme pour voir la traite des vaches et la fabrication de la Tomme, cette année encore j’ai encore été impressionnée par cette famille, qui toutes générations confondues, oeuvre pour le renom de leur terroir et porte haut les valeurs de la Savoie. L’enthousiasme et la fierté de Benoît, benjamin de la famille, quand il parle de ses bêtes, fait véritablement plaisir. Je tire mon chapeau bien bas aux parents et grands-parents qui ont su transmettre leur passion à leurs enfants, malgré un travail dur et contraignant.

DSC_0009    DSC_0018

La véritable vedette de ce concours : la Tomme de Savoie

DSC_0149    DSC_0218

Pour terminer, la maturation de la Tomme avec le fameux mucor ou poil de chat, caressé tous les matins ! et une petite dégustation d’une Tomme fraîchement timbrée. Vous ne devinerez jamais, ce que j’ai emporté sur mon île préférée en redescendant de la montagne !

DSC_0200    DSC_0205

Une fois encore, je tiens à remercier Virginia et l’Agence Texto de leur efficacité et professionnalisme durant ces deux jours et je ne crains pas d’abuser en souhaitant retourner en Savoie en 2016 via la Tomme de Savoie. Vivement le prochain concours.

En attendant, mes occupations de grand-mère à plein temps vont très certainement m’amener à pâtisser.