• 500g topinambours
  • 1 échalote grise
  • 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
  • 7cl de Noilly Prat
  • 1l bouillon de volaille Ariaké
  • Sel & poivre du moulin
  • 2 grosses cuillères à soupe de crème fraîche
  • 20g Parmesan

La dernière fois que j’ai servi mon velouté de topinambours, il en restait quelques uns à transformer en chips comme accompagnement.  Préférant manger à l’heure, j’ai laissé tombé les chips et décidé de tenter pour un autre repas une recette qui me trottait dans la tête depuis un moment : un risotto à base de légumes ou de pâtes en guise de riz.

Recette

Éplucher les topinambours, laver rapidement et les couper en petits dés en les laissant dans une eau citronnée, pour empêcher une oxydation trop rapide. Éplucher l’échalote, la ciseler et la faire suer doucement dans l’huile d’olive. Ajouter les dés de topinambours égouttés, saler, remuer et laisser revenir quelques minutes à feu moyen. Déglacer au Noilly, laisser évaporer. Incorporer le bouillon de volaille chaud en plusieurs fois et en remuant de temps en temps jusqu’à ce que les dés de légumes soient cuits, ce qui nécessite un certain temps !

DSC_0001     DSC_0008

Contrairement au risotto traditionnel cuit entre 18 à 20 minutes selon le riz choisi, le topinambour restera al dente même après 40 minutes de cuisson. À ce moment éloigner la sauteuse de la source de chaleur, ajouter la crème fraîche, puis le parmesan fraîchement râpé, goûter et assaisonner si nécessaire. Décorer d’une lamelle de parmesan et d’une pluche de cerfeuil ou d’une autre herbe à votre convenance, servir dans des assiettes préalablement chauffées, déguster de suite. Attention aux risques de brûlures, ce topisotto emmagasine davantage la chaleur qu’un risotto traditionnel.

Volontairement, je n’ai pas coupé les topinambours en très petit dés pour éviter de les laisser tremper trop longtemps dans l’eau. N’ayant jamais mangé de topinambours dans mon enfance, je n’ai pas de souvenirs négatifs concernant ce légume. C’est un tubercule que j’aime expérimenter et j’en apprécie l’arrière goût d’artichaut . Apparemment, je ne suis pas la seule, il suffisait de regarder les bols à soupe ou les assiettes !

DSC_0018