• 1 pièce de veau quasi ou noix ?
  • vinaigre de vin
  • carottes
  • panais
  • 1échalote
  • topinambour
  • huile d'olive
  • beurre
  • sultanines raisins secs
  • fruit de la passion
  • orange
  • miel

Lors d’une de nos dernières rencontres de bloggeuses, Mireille nous avait parlé avec enthousiasme du Foodcamp de Grenoble auquel elle avait participé l’an dernier. Elle a été tellement persuasive que La Gazette et moi, nous sommes inscrites à différents ateliers. Je devais être inconsciente quand j’ai confirmé ma participation au Challenge : en une heure, cuisiner pour trois personnes avec un panier surprise de saison. J’aurais dû me méfier !

Grenoble, dimanche matin, temps radieux, un froid de canard à laisser toutes les plumes sous la couette. Pourtant, bravant le froid, je me rends ou plus exactement, je suis conduite, merci Adrien, jusqu’au lieu de rencontre où des passionnés de cuisine vont passer une journée à cuisiner, regarder, partager, se restaurer, photographier, écouter, rire, apprendre, rire encore : une belle journée.

       

En arrivant, inscrite pour un atelier en tant que commis, promotion express, je me retrouve chef, secondée efficacement par une jeune demoiselle. Nous devons réaliser une panna cotta à la pistache pour montrer l’utilisation de l’agar agar, (ingrédient présenté l’après-midi pendant un atelier) coiffée de bulles de framboise au Champagne.

Branle-bas de combat, la vaisselle à peine rangée, les challengers sont invités à se rendre à leur poste de travail. Nous découvrons le panier surprise qui se compose de : 1 pièce de veau, 1 carotte, 1 panais, 1 fruit de la passion, des raisins secs et du miel. Panique à bord, qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire de tout ça. C’est un fait établi de longue date, je n’aime pas la viande ! À part du poulet de temps à autre, je n’en mange quasiment jamais.

En face de moi, Catherine se familiarise avec la plaque, c’est parti. Je commence à parer ma viande, cela me permet de gagner du temps en réfléchissant. Dans le fond d’épicerie mis à notre disposition, j’ai pris une échalote, une orange, 2 topinambours.

Recette des petites pièces de veau, légumes racine et condiment acidulé  ( depuis le challenge, j’ai eu le temps de peaufiner le titre de la recette)

Hacher menu l’échalote, la faire revenir dans une poêle dans un peu d’huile d’olive. Ajouter les parures de veau et laisser caraméliser. Laver les topinambours, préchauffer le four à 200°C, émincer de fins pétales, les huiler au pinceau, saler poivrer. Les déposer sur une plaque sur un papier cuisson, enfourner pour 10 minutes, 1/4 d’heure en surveillant.

Déglacer la poêle où croustillent les parures avec un pochon de vinaigre, racler pour récupérer tous les sucs, saler, poursuivre la cuisson.

Presser l’orange, verser le jus filtré dans une casserole avec le miel, les raisins, le fruit de la passion. Chauffer tout doucement en remuant régulièrement. Éplucher carottes et panais, détailler en bâtonnets. Dans une poêle, faire revenir 1/2 échalote dans un peu d’huile, ajouter les bâtonnets de légumes, saler légèrement, remuer régulièrement. Ajouter un peu d’eau, couvrir.

Verser un peu d’eau dans la poêle avec la sauce, gratter bien tous les sucs, passer au chinois en foulant bien le tout pour extraire tous les sucs. Réserver au chaud.

Trancher la viande en morceaux d’1,5 cm environ, les assaisonner. Chauffer une sauteuse à feu vif avec une cuillère à café d’huile d’olive, poser les tranches de viande, au bout d’une minute les retourner, couvrir, éteindre la plaque.

Goûter les légumes, vérifier l’assaisonnement, incorporer une noix de beurre pour les glacer.

Dressage

L’idéal, si on a tout prévu et qu’on a le temps, chauffer les assiettes de service. Dans un cercle, ou un rectangle, ranger les bâtonnets de légumes, déposer un peu de condiment aux fruits. Ajouter les tranches de veau, poser une chips de topinambour sur chaque morceau, verser la sauce, manger chaud.

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons servi nos assiettes, rangé nos plans de travail pendant que le jury goûtait et délibérait. Suspense, suspense, nous nous serions crus à Top Chef !

Le verdict tombe de la bouche de Nicolas Bottero, annoncé en commençant par la fin pour maintenir la tension. Le trophée de bronze revient à Maëliss avec une blanquette de veau, légumes anciens,  jus d’orange et raisins, l’argent est attribué à La Gazette avec un veau à la passion, mon assiette m’a valu la première place.

      

Au delà de la victoire et des récompenses,  je me suis rendu compte qu’il est possible de cuisiner en une heure, dans une cuisine qui n’est pas la mienne, avec d’autres instruments, dans des conditions inhabituelles, avec des inconnus tout autour, mais aussi des amies, des appuis, des encouragements. Au bout d’un moment, on oublie l’environnement, totalement concentré sur la recette et l’oeil sur la pendule.

Grâce à Carole, DeniseJehanne Nadège, Nicolas, et Thierry, sans oublier Lorette qui m’a très bien conseillée,  j’ai passé une excellente journée, merci à vous tous. Je suis rentrée tellement enthousiaste que j’ai déjà convaincu Hilda de s’inscrire pour la prochaine session.