• 300g de vitelottes
  • 50g huile d’olive
  • 50g ail des ours
  • 1/2 dl bouillon de volaille
  • 1 cuillère à soupe de crème fraîche
  • 80g mozarella de bufflonne
  • sel & poivre du moulin
  • 1 cuillère à dessert huile d'olive

Avec la venue prochaine des Shreks, je passe plus de temps à préparer leur séjour et à chercher des solutions pour les occuper, le temps ne s’annonce pas merveilleux, qu’à élaborer de nouvelles recettes. Une recette tirée de l’ancien blog est parfaite pour pallier un relâchement dans l’écriture de nouveaux billets. Malgré les bonnes résolutions prises en début d’année, je continue à griffonner mes recettes sur des bouts de papier que j’essaime ensuite à droite et à gauche. Pas toujours facile, de reconstituer une recette dans ces cas-là ! Pourtant, j’ai de très jolis carnets de toutes tailles, couleurs, à lignes, à carreaux ou unis, c’est plus fort que moi, je continue avec mes petits papiers ! Un jour peut-être…

Recette

Éplucher les vitelottes. Cuire les pommes de terre à l’eau salée 20 à 25 minutes environ à la reprise de l’ébullition, les passer au presse-purée ou au moulin à légumes, grille fine. Ajouter de l’huile d’olive peu à peu, bien remuer pour obtenir une purée suffisamment ferme afin de la modeler.

Pendant la cuisson des pommes de terre, laver l’ail des ours, le sécher et ciseler quelques feuilles en fines lanières, puis hacher très finement, réserver. Blanchir les feuilles restantes 2 minutes environ, égoutter, plonger la passoire dans un saladier rempli d’eau glacée pour préserver la couleur, sécher à nouveau et hacher menu.

   

Assaisonner la mozarella, la détailler en petits dés et la rouler dans l’ail des ours ciselé. Façonner des petits blinis de purée, déposer au centre un dé de mozarella roulé dans l’ail des ours, refermer pour former une croquette ou un gnocchi.

Chauffer un peu d’huile dans une poêle anti adhérente, dorer doucement les gnocchis de chaque côté. Parallèlement, faire bouillir le bouillon et la crème fraîche, ajouter l’ail à ours blanchi et séché, mixer, rectifier l’assaisonnement, réserver au chaud. Quand les gnocchis sont dorés, servir dans une assiette chaude avec un peu de sauce.

Il n’y a pas d’ail des ours en ce moment, mais rien n’empêche de le remplacer par une autre herbe, du persil plat par exemple. Tous les jours, je regarde dans le jardin, si l’ail apparaît. C’est encore un peu tôt, d’autant plus que les conditions climatiques et l’air salin sont peu propices à l’obtention d’une belle pelouse, mais bon, je ne désespère pas et à mon retour de Munich, j’en aurais plein mes valises !