• 1 belle échalote
  • 40g morilles sèches
  • 35g beurre doux
  • 35cl crème fleurette
  • fleur de sel
  • poivre du moulin
  • 1 poulet de Challans
  • 1 cuillère à soupe huile d'olive
  • fleur de sel
  • 300g tagliatelle de Cecco
  • gros sel

Le titre de la recette trouvée sur Madame Figaro m’a tout de suite intriguée, Froufrou, n’est pas un terme que j’aurais associé à la cuisine ! J’ai encore dans l’oreille la mélodie que fredonnait ma grand-mère, c’est certain, cela date un peu ! Bousculer les codes et mélanger les registres, c’est fréquent et stimule l’imagination. Et puis Froufrou convient assez bien pour des champignons avec autant de circonvolutions que les morilles.

Recette

Tremper les morilles dans 60cl d’eau bouillante pour les faire gonfler, réserver. Faire mousser le beurre dans une casserole assez haute, ajouter l’échalote ciselée, puis, quand elle est devenue transparente, ajouter 1/3 des morilles ainsi que l’eau parfumée et filtrée. Laisser réduire un peu à feu doux, puis incorporer la crème fleurette, saler et poivrer. Laisser réduire de moitié, mixer au Bamix ; la sauce obtenue doit être fluide et crémeuse, ajuster l’assaisonnement si nécessaire, réserver.

Préchauffer le four à 160°C, en chaleur traditionnelle. Colorer les morceaux de poulet dans un peu d’huile dans une cocotte en commençant côté peau. Quand les morceaux sont colorés, enfourner la cocotte 10 minutes à couvert.

   

Passé ce laps de temps, mettre la cocotte à feu moyen, ajouter la sauce crémée aux morilles ainsi que les morilles restantes et poursuivre la cuisson encore 10 minutes. Servir avec des tagliatelles al dente dans des assiettes préchauffées.

Ma présentation manque un peu de précision, je ferai mieux la prochaine fois, mais le résultat était satisfaisant et la sauce exactement comme je l’attendais. Recette à refaire, peut-être avec la Bavaroise au retour de Salzbourg, avec des morilles fraîches cette fois.