• 4 endives
  • 1 orange non traitée
  • 30g beurre 1/2 sel
  • 2 cuillères à soupe miel acacia
  • 200g pâte feuilletée

La pâte feuilletée et la pâte à brioche appartiennent à mes pâtes préférées. Si a priori, je n’ai pas aucune appréhension avec la seconde, ( l’avenir me dira que je me trompe ), il n’en va pas de même avec la première, alors, quand j’en prépare pour plusieurs fois, je prélève toujours un petit pâton pour voir si elle va lever ! C’était l’occasion de tester la tarte tatin aux endives de Dame Menus Propos, avec une variante, pas question de perdre mes bonnes habitudes.

Recette

Rafraîchir la base rosée de l’endive, ôter éventuellement les premières feuilles, si elles sont abîmées, les laver en écartant légèrement les feuilles, les sécher. Couper les endives en deux dans le sens de la longueur, faire mousser le beurre dans une sauteuse avec le miel, coucher les endives, face coupée dans le beurre et colorer à feu moyen. Laver l’orange et râper le zeste à la micro-plane, presser le jus. Quand les endives sont bien colorées, les retourner, verser le jus d’orange, ajouter le zeste. Laisser les endives prendre couleur à feu vif pendant 5 minutes, baisser la température, et poursuivre la cuisson à feu doux 20  minutes environ, en fonction de la grosseur des endives. L’eau de végétation des endives doit avoir presque disparu, pour laisser place à un peu de liquide sirupeux.

Abaisser  finement la pâte feuilletée, la couper aux dimensions du moule et piquer la surface.

Préchauffer le four à 190°C en chaleur traditionnelle.

Quand les endives sont prêtes, les ranger bien serrées dans le moule avec le sirop restant , déposer l’abaisse de pâte en rentrant les bords avec précaution, enfourner pour 35 minutes environ. Quand la tarte est cuite, attendre 2 à 3 minutes avant de la retourner sur un plat. Servir accompagnée d’une salade verte mélangée. Pendant la cuisson, un peu de jus a coulé en bordure de la tarte, a caramélisé et rendu les bords de la pâte croustillants. Ma pâte s’est bien comportée, je peux me lancer dans la galette et celle de Valérie me tente assez.

Tentée par la brioche feuilletée de Thierry Marx, dans la foulée, j’ai voulu essayer ma version, avec une crème différente, résultat un fiasco total, si le goût était excellent, ma brioche taillée trop épaisse ne s’est pas développée harmonieusement et au final manquait de cuisson. Non seulement Thierry Marx a fait son tour de France pour devenir apprenti pâtissier, plus tard un BEP/CAP de cuisinier : ce n’est pas avec quelques brioches à mon actif que je pourrais rivaliser avec lui !