• 1 bar de ligne 900g
  • 1 fenouil
  • 1 citron jaune
  • 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
  • fleur de sel
  • poivre du moulin

D’aussi loin que je me souvienne, les premiers exemplaires numérotés que j’ai eu entre les mains venaient du monde du livre, chaque nouvelle édition donne lieu à quelques tirages limités, réservés d’abord à l’auteur puis à quelques « happy few », leur nombre dépendant de la notoriété du créateur. Parallèlement, dans le même esprit, des objets manufacturés recevaient aussi signature et numéro en gage d’authenticité, pratique fort ancienne qu’on retrouvait au Moyen-Âge chez les tailleurs de pierre, plus tard chez les faïenciers et les ébénistes de renom pour ne citer qu’eux. Plus près de nous, les agents secrets eurent aussi droit à leur numéro ! Aujourd’hui, on retrouve des exemplaires numérotés, non pas en dessous, mais jusque dans nos assiettes ! Les poissons de lignes sont numérotés, étiquetés, garantie de fraîcheur et de respect du traitement du poisson.

DSC_0010

Recette

Préchauffer le four à 210°C. Nettoyer le poisson soigneusement, l’éviscérer, éliminer les résidus sanguinolents ainsi que les ouïes qui procurent de l’amertume, le sécher  et glisser 2 branches de fenouil sauvage frais dans le ventre du poisson. Verser l’huile d’olive au fond d’un plat à gratin, ciseler le fenouil finement, en poser la moitié au fond du plat, saupoudrer un peu de fleur de sel, tailler de fines tranches dans la moitié du citron, en poser quelques-unes sur le fenouil ciselé,  déposer le bar par dessus, le recouvrir du fenouil et des tranches de citron restants, presser le jus de l’autre moitié du citron, verser sur le poisson. Enfourner pour 15 minutes environ, le retourner à mi-cuisson. Si le poisson cuit trop vite, le couvrir d’un papier cuisson.

DSC_0002    DSC_0021

Préchauffer des assiettes en porcelaine dans le four en baissant la température à 90°C, le temps de lever les filets du poisson. Déposer le poisson dans les assiettes chaudes avec un peu de fenouil, arroser du jus de cuisson, servir avec une écrasée de pommes de terre aux sommités de fenouil. À chacun d’assaisonner à son gré de fleur de sel et de quelques tours de poivre blanc de Malabar. Avec cette cuisson, le poisson est parfaitement cuit pour mon goûteur, pour moi, un brin de trop. Le fenouil est,lui, al dente, ce qui nous convenait tout à fait.

IMG_1686

Avec cette recette je participe au Défi cuisine d’avril 2016.