• 2 têtes d'ail rose
  • 3 échalotes grises
  • 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
  • un petit bouquet de thym frais
  • 700g pommes de terre
  • 1 1/2 d'eau
  • 1 cuillère à soupe de crème de concentré de volaille
  • 100g crème fleurette
  • 4 oeufs
  • poivre du moulin
  • fleur de sel

Après avoir boudé les soupes de longues années durant, suite à une overdose obligatoire étant enfant, maintenant je les cuisine avec plaisir. Outre le fait que la plupart du temps c’est un plat économique, en hiver, une soupe brûlante  est vraiment le meilleur moyen de se réchauffer. C’est déjà le troisième potage de l’année qui pourtant est encore très jeune ! Non pas que l’hiver soit très rigoureux, mais maintenant, un potage revigorant le soir, suffit à notre repas; bien sûr il y a toujours un morceau de fromage, sans oublier une fève, voire deux ou trois de chocolat ! Étant à la tête d’une montagne d’ail rose et presque autant d’échalotes, je me suis lancée dans la soupe à l’ail de Chef Simon.

DSC_0007

Recette

Éplucher et dégermer les gousses d’ail, les tailler en bâtonnets. Ciseler les échalotes, enfermer le thym frais après l’avoir rincé dans un nouet. Éplucher les pommes de terre, les tailler en gros cubes. Verser l’huile d’olive dans un faitout, faire revenir à feu doux les bâtonnets d’ail et les échalotes ciselées sans les faire colorer,  saupoudrer de quelques pincées de fleur de sel, couvrir et laisser suer 3 à 4 minutes, ajouter les pommes de terre, la crème de concentré de volaille et le thym frais, mélanger.

DSC_0009    DSC_0014    DSC_0017

Couvrir avec 1,5l d’eau et poursuivre la cuisson à feu doux à mi-couvert pendant 30 minutes. Vérifier la cuisson des pommes de terre, enlever le nouet de thym, puis mixer la soupe. Ajouter la crème fleurette, un autre tour de mixer, couvrir et réserver sur la plaque éteinte le temps de pocher les oeufs.

DSC_0021

Casser les oeufs un par un dans une coupelle, amener de l’eau salée et vinaigrée à ébullition, maintenir une petite ébullition régulière avant de les plonger un par un pour les pocher. À cet effet, provoquer un maelström dans la casserole en partant du bord, verser l’oeuf dans l’oeil du typhon et laisser cuire 2 minutes environ. Sortir l’oeuf délicatement avec une écumoire, l’éponger sur du papier absorbant. Verser la soupe dans des assiettes creuses après avoir donné un dernier coup de mixer, déposer un oeuf poché au centre, fleur de sel et tours de moulins à poivre, déguster aussitôt. Au dernier moment, j’ai ajouté quelques fines lamelles de Parmesan.

DSC_0006    DSC_0010

Ce velouté, assez éloigné de ma cuisine habituelle, a rencontré un franc succès, j’ai renoncé à l’accompagner de baguette fraîche et copieusement beurrée, une baguette digne de ce nom n’ayant pas cours dans les parages ! L’oeuf poché était une grande première et je me suis beaucoup amusée à jouer les démiurges cataclysmiques au fond de ma marmite !