• 1 poireau
  • 1 bouquet de persil plat
  • 10 feuilles d'ail des ours
  • 1 cuillère à café d'huile d'olive
  • 1 noix de beurre
  • 1/2L bouillon de volaille
  • 1 oeuf
  • 1cuillère à soupe farine
  • 30g de lait
  • 1 cuillère à café d'huile d'olive
  • sel & poivre du moulin
  • noix de muscade
  • 20g Parmesan + quelques lamelles

Le mois de mai joli commence sous la pluie,  pas grave…, cela fait du bien au jardin, mais pour reprendre le chemin de la maison, ce n’est pas très amusant.  Après 6 heures de route sous la pluie, un potage chaud serait le bienvenu. À part un poireau, un bouquet de persil et un oeuf, force m’est de constater que mes placards sont vides, pas de quoi faire un festin certes, mais assez pour concocter rapidement un consommé bien chaud et revigorant  ! À la chandeleur, la recette de Sylvia m’avait remis en mémoire une soupe, plutôt un consommé que l’on retrouve dans le sud de l’Allemagne, en Suisse et en Autriche et que je préparais souvent quand nous habitions en Forêt-Noire.

DSC_0040

Recette

Hacher menu les herbes. Éplucher et ciseler le poireau, faire suer 2 minutes à couvert dans un peu d’huile et une noix de beurre. Chauffer le bouillon de volaille, déglacer avec une cuillère à soupe de bouillon chaud et laisser frémir 2 minutes sans couvercle, ajouter les reste du bouillon, goûter, réserver. Le bouillon est déjà salé et les poireaux sont naturellement poivrés.

DSC_0008    DSC_0001

Pendant la cuisson des poireaux, préparer une crêpe avec l’oeuf, la farine, les épices, le lait et la cuillère à café d’huile d’olive, fouetter, incorporer presque tout le persil haché menu. Faire mousser un peu de beurre avec de l’huile dans une poêle, verser l’appareil, râper un nuage de parmesan à la surface. Quand le fromage est fondu et que la crêpe a pris couleur, débarrasser sur une planche, rouler bien serré et tailler la crêpe en fines rondelles.

DSC_0022     DSC_0030

Verser le bouillon et les poireaux dans des bols, répartir les morceaux de crêpe, parsemer le persil mis de côté et agrémenter de quelques lamelles de Parmesan. Déguster aussitôt. C’est une soupe très rapide à préparer, peu d’ingrédients, en général on les a toujours sous la main et on peut légèrement varier les goûts en changeant les herbes et les épices, les possibilités sont infinies et surtout, ça réchauffe. Cette fois-ci, j’ai ajouté quelques feuilles d’ail des ours, pour donner encore plus de goût aux « Flädli ». Avec ce consommé, nous nous sommes réchauffés en espérant vraiment l’arrivée du printemps pour le week-end prochain.