• 450g de poires Abate épluchées
  • 1 jus de citron
  • 1 gousse de vanille grattée
  • 30g de sucre
  • 4og de beurre doux

Dans la série rangements et redécouvertes, une recette me tiens particulièrement à coeur. La recette n’est pas récente du moins dans ma mémoire. Il s’agissait un peu du Graal de notre mère qui s’est évertuée pendant très longtemps à reproduire un dessert emblématique de notre grand-mère paternelle : la couronne de pommes. Dès la saison des pommes, nous épluchions des camions entiers de pommes,  en multipliant les variantes sans jamais réussir à retrouver la “petite madeleine” de notre géniteur, à moins qu’il n’eût trouvé là le moyen de satisfaire sa gourmandise tout en stimulant notre imagination. Lorsque Marie-Claire avait publié sa recette des pommes de sept heures, cela avait fait tilt dans ma mémoire. N’ayant que quelques poires sous la main, j’ai fait un essai. Essai transformé et hautement réussi à mon goût. Je n’ai pas les papilles de mon père, mais je suis persuadée qu’il aurait plébiscité cette version.

IMG_7256

Recette

Préchauffer le four à 120°C, éplucher les poires, les citronner. Couper les poires en deux, enlever le trognon et les parties ligneuses, les couper en très fines lamelles dans le sens de la largeur.

DSC_0004     DSC_0006    DSC_0021

Verser le reste du jus de citron, mélanger le sucre et les graines de vanille. Beurrer les cocottes, disposer en rosace une première couche de poires, ajouter un peu de sucre à la vanille, un copeau de beurre et ainsi de suite, jusqu’à épuisement des ingrédients.

DSC05771      DSC05776     DSC05749

Bien tasser au fur et à mesure, mettre le couvercle et enfourner pour 5 heures environ. Laisser refroidir dans le four. Démouler avec précaution. Servir tiède avec quelques sablés ou avec une quenelle de glace à la vanille, pourquoi pas les deux pour les plus gourmands.

DSC_0035    DSC_0002    DSC_0009

Après cuisson, les poires ont diminué de moitié, il est sûrement préférable de tasser les fruits dans une seule cocotte assez haute. On a l’impression de manger un bonbon, pas très économique mais délicieux. Un vrai dessert d’hiver qui embaume la maison.