• coulis
  • 2 oignons nouveaux
  • 2 belles gousses d'ail
  • 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
  • 20g beurre doux
  • 1 branche de romarin frais
  • 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
  • 40g beurre doux
  • 1 belle gousse d'ail
  • 700g tomates jaunes mondées et épépinées (poids net)
  • 150g tomates coeur de boeuf (poids net)
  • 80g céleri en branches
  • farce
  • 500g petites courgettes épépinées
  • 5g fleur de sel
  • 400g tomates coeur de boeuf
  • 200g tomates zèbre rouge et jaune
  • 1 cuillère à soupe persil plat
  • 60g Parmesan finement râpé
  • 1 paquet de conchiglioni de Cecco

Quand je vais au marché, surtout à cette saison, je me laisse souvent emporter par l’offre des maraîchers locaux. En général, je pars sans idée préconçue et je reviens avec une brassée de fruits, de légumes et d’herbes. C’est exactement ce qui s’est passé la semaine dernière. Je me suis retrouvée à la tête de d’une montagne de produits gorgés de soleil.  Des tomates de différentes formes, toutes plus colorées les unes que les autres, des petites courgettes, des abricots, de la rhubarbe et un tas d’autres choses. De retour à la maison, je me suis souvenue que je restais trop peu de temps sur place et que les trois jours à venir étaient réservés à la confection de macarons. Entre deux préparations de macarons, je me suis occupée des légumes. J’avais repéré il y a peu, chez Choupette un plat qui m’avait séduite. J’aime beaucoup les plats de pâtes et là d’un seul coup, je pouvais écouler la plupart de mes légumes, pour les fruits, je verrai plus tard ! Comme d’habitude, j’ai adapté en fonction de mes réserves.

DSC_0050

Recette

Commencer par faire le coulis de tomates. Enlever la peau des tomates, comme elles étaient suffisamment mûres, je n’ai pas eu besoin de les ébouillanter. Couper les tomates jaunes en deux au dessus d’une passoire posée sur un saladier, ôter les pépins, procéder de la même façon avec les coeurs de boeuf. Détailler les morceaux de tomates en dés. Hacher menu les gousses d’ail et les oignons nouveaux. Tailler le céleri en petit cubes. Dans une casserole, faire revenir à feu doux dans l’huile et le beurre, l’ail, les oignons nouveaux et les cubes de céleri branche pendant quelques minutes. Ajouter les morceaux de tomates, la branche de romarin enveloppée dans une gaze, saler, augmenter la chaleur et laisser mijoter 25 minutes environ en remuant régulièrement. Passer la préparation au mixer plongeant ou au blender pour un résultat plus fin. Si le coulis est trop épais le détendre avec l’eau récupérée des tomates égouttées.  Goûter, poivrer et saler à nouveau si nécessaire.

DSC_0007

Éplucher les tomates restantes, sauf les zébrées. Ôter les pépins et les tailler toutes en dés de 3 à 4 mmm de côté.  Épépiner les courgettes lavées et les tailler en dés de la même grosseur. Hacher la gousse d’ail le plus fin possible, la faire revenir sans coloration à feu doux dans l’huile et le beurre, ajouter les dés de courgettes, saler avec la fleur de sel, mélanger et couvrir. Cuire à feu assez vif 3 à 4 minutes à couvert en remuant souvent et en essuyant le couvercle. Ajouter les dés de tomates, poursuivre la cuisson deux minutes supplémentaires à découvert, mélanger. Vérifier l’assaisonnement, rectifier au besoin.

 DSC_0013    DSC_0028

Cuire les conchiglioni 8 à 10 minutes à l’eau bouillante salée, les égoutter et les rafraîchir. Préchauffer le four à 200°C Beurrer le plat de service. Verser le coulis dans le fond du plat. À l’aide d’une petite cuillère farcir les conchiglioni, les disposer harmonieusement dans le plat, répartir le persil ciselé et 50g de parmesan. Enfourner pour 15 minutes environ. Servir dans des assiettes chaudes, ajouter le reste de parmesan sur les assiettes et décorer d’une feuille de persil. Mon goûteur était vraiment enthousiaste, nous avons mangé ce plat en plusieurs fois. La dernière fois, comme mon four était occupé pour la cuisson des macarons, nous l’avons mangé froid et c’était aussi très agréable, à refaire absolument. Choupette, merci à toi, même si j’ai pris quelques libertés par rapport à la recette d’origine.