• 1,3 kg cerises noires Hedelfingen
  • 350g sucre de canne
  • 1 grosse cuillère de miel d'acacia
  • 1 jus de citron
  • 4 branches de menthe fraîche + quelques feuilles
  • 1 noix de beurre doux

Cette année les fruits sont beaucoup plus goûteux que l’année dernière où je les ai trouvé fades, aqueux et onéreux. Les cerises de mon enfance, marmottes, Napoléon, coeur de pigeon, Montmorency  ont disparu des étals aujourd’hui mais le maraîcher de mon petit marché a apporté samedi dernier une profusion de cerises de diverses variétés : des griottes, des reverchons, des bigarreaux summit et des Hedelfingen. Ce sont ces dernières que j’ai choisi pour les transformer non pas en confiture, dont la législation est très précise, mais en un genre de compote beaucoup moins sucrée et au temps de cuisson réduit.

Recette

La veille laver les cerises, bien les sécher, les équeuter et les dénoyauter, garder les noyaux dans un nouet. Mettre toutes les cerises dans une terrine, ajouter le sucre de canne, le miel, le jus de citron, bien mélanger et enfoncer le nouet de noyaux au milieu. Laisser macérer une bonne heure à température ambiante.

DSC_0007     DSC_0009

Passé ce laps de temps, verser le tout dans un faitout, amener à ébullition tout en remuant. Arrêter la cuisson, ajouter les branches de menthe, couvrir de papier sulfurisé et réserver une nuit au frais après refroidissement. Le lendemain, enlever les branches de menthe, poser une passoire sur le faitout pour récupérer le jus, le cuire 6 à 7 minutes à petits bouillons, ajouter les cerises et poursuivre la cuisson d’autant. Incorporer la noix de beurre, les feuilles de menthe ciselées, mélanger et verser aussitôt dans les pots préalablement ébouillantés, couvrir.

IMG_0037 - Version 2    DSC_0041

Cette compotée se garde au frais, la faible teneur en sucre n’en permet pas une conservation aussi longue que les confitures traditionnelles. Nous aimons bien la déguster avec des yaourts ou du fromage blanc.