• 250g farine
  • 1/2l de lait
  • 1 cuillère à soupe de sucre en poudre
  • 5 oeufs
  • 75g de beurre doux
  • 1 pincée sel
  • 1 gousse de vanille
  • beurre pommade pour les moules
  • 500g de framboises fraîches ou congelées
  • 20 ml de framboise (eau de vie)
  • 2 cuillères à soupe de coulis de framboises
  • sirop de canne
  • 6 tasses à thé en porcelaine

Début mai, une amie de la bavaroise nous avait invité à son anniversaire, elle aussi. Ce fut pour moi l’occasion de découvrir un dessert typique de la région où nous sommes restés presque  20 ans. Un petit dessert qui concluait très agréablement une soirée barbecue. Très gentiment, Monika m’a confié la recette de son papa restaurateur, très vanillée, ce qui ne pouvait que me plaire. Normalement, on utilise des moules spéciaux pour ce dessert, de simples tasses à thé en porcelaine  les remplaceront aisément.

 IMG_9266

Faire fondre le beurre à feu très doux, réserver. Préchauffer le four à 220°C. Dans le bol du robot ajouter, la farine, le lait et le sel  pour obtenir un mélange lisse. Incorporer les oeufs, le sucre, les graines de vanille et le beurre fondu en dernier, bien mélanger jusqu’à ce que l’appareil soit homogène et fluide, laisser reposer 30 minutes. Beurrer les tasses, les saupoudrer de sucre et les remplir jusqu’à la moitié. Enfourner pour 20 minutes. Laisser les soufflés encore 10 minutes four éteint et porte entrouverte. Démouler, saupoudrer de sucre glace et servir aussitôt avec la compote de framboises. On peut aussi déguster ce soufflé froid avec une salade de fruits et un peu de crème Chantilly, mais c’est chaud qu’ils sont les meilleurs.

Avant la préparation des soufflés, préparer la compote de framboises. Mélanger les framboises fraîches ou congelées avec le coulis de framboises et l’eau de vie, écraser grossièrement. Si le mélange, est trop acidulé, ajouter un peu de sirop de canne. Garder quelques framboises entières pour la déco.

Un soufflé n’attend pas, pour la photo il faut penser à préparer le studio avant de le sortir du four, sous peine de le voir retomber. Pour avoir des astuces pour qu’un soufflé ne retombe pas trop vite, c’est par ici.