• 1 cuillère à dessert d'huile d'olive
  • 20g beurre 1/2 sel
  • 1 échalote grise
  • 1 gousse d'ail
  • 1 poireau moyen
  • 6 carottes
  • 1l eau bouillante
  • le jus d' un citron
  • 2 tiges de livèche
  • 1 cuillère à café de poudre du Tonkin
  • 50g crème fleurette
  • 40 palourdes
  • 1 brindille thym frais
  • 1 gousse d'ail
  • 10g Noilly Prat
  • herbes fraîches du jardin
  • poivre blanc du moulin
  • fleur de sel

L’hiver ne se décide pas à poindre le bout de son nez et je trouve encore quelques herbes fraîches dans mon petit jardin, herbes que je n’ai jamais plantées et que le vent a transportées, ce qui me laisse perplexe sur la réalité d’une culture vraiment bio ! Je lui préfère une culture raisonnée et des paysans passionnés. C’est comme cela que je trouve dans mon jardin de l’aneth à couper, une herbe qui ressemble à du céleri et qui a plutôt le goût du « Maggi » qu’on trouve en Allemagne. Ses tiges ne dépassent jamais une dizaine de centimètres et la racine ne s’est jamais mise en boule ! Avec quelques palourdes glanées sur l’estran, l’aide précieuse d’Olivier Roellinger, j’avais juste de quoi concocter un potage de bord de mer.

DSC_0016

Recette

Éplucher les carottes, les couper en fins sifflets. Ciseler l’échalote, hacher menu le persil, tailler le poireau en petits morceaux et les faire revenir dans l’huile et le beurre mousseux, mélanger, ajouter les carottes, mélanger à nouveau, couvrir et laisser mijoter 3 minutes à feu doux. Couvrir d’eau bouillante et poursuivre la cuisson pendant 15 minutes.

DSC_0002    DSC_0012

Éloigner la casserole de la source de chaleur, ajouter le jus de citron, la livèche et la poudre de Tonkin, couvrir et laisser infuser 10 minutes, verser les légumes avec un peu de liquide dans le blender, mixer finement, ajouter du liquide jusqu’à la consistance souhaitée. Remettre à chauffer à feu très doux, ajouter la crème fleurette, mélanger, réserver à couvert au chaud le temps de cuire les palourdes.

DSC_0024

Rincer les palourdes, les mettre dans une sauteuse, ajouter le thym frais et l’ail haché menu, ajouter le Noilly Prat, mélanger, couvrir et faire ouvrir à feu vif, 3 à 4 minutes sont nécessaires. Décoquiller les palourdes, filtrer un peu de bouillon de cuisson, l’incorporer à la crème de légumes, mélanger. Verser la crème de légumes dans des bols ou des assiettes creuses, ajouter les palourdes,  une pincée de fleur de sel et un peu de poivre du moulin, quelques herbes ciselées et une fleur de sauge ananas pour une touche de couleur supplémentaire.

Habituellement le jus que je récolte avec la cuisson des palourdes est fortement salé, je l’utilise toujours avec parcimonie et cela suffit comme assaisonnement de sauce ou de potages. Curieusement, ce ne fut pas le cas cette fois-ci, l’eau de mer rejetée par les coquillages ne l’était pratiquement pas, est-ce à dire que l’eau de mer est moins salée en hiver, je pose la question ?

À toutes et à tous, nous vous souhaitons une excellente année, qu’elle soit heureuse, chaleureuse et gourmande, c’est le message que ce blog essaiera de transmettre tout au long de 2016.