• 1 râble de lapin
  • 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
  • 10+20g beurre 1/2 sel
  • 2 échalotes grises
  • 2 blancs de poireau
  • 3 branches d'estragon mexicain
  • 500g tomates de plein champ (roma, voyageur, jaune)
  • 2 carottes pourpres
  • 2 carottes de sables
  • 1 cuillère à soupe crème de bouillon de volaille Ariaké
  • sel & poivre du moulin

Au départ, avant de partir au marché mon goûteur m’annonce :  » du foie de lapin pour ce midi, qu’en penses-tu ? la tête ailleurs et d’un ton laconique, je réponds :  » pourquoi pas ! » et retourne à mes occupations. Évidemment, j’aurais dû me méfier….Quelques instants plus tard, le foie se retrouve bien sur mon plan de travail, mais les restes de la bestiole à grandes oreilles aussi !

DSC_0025

Recette

Ciseler les échalotes et les blancs de poireaux, couper les tomates en gros dés et les carottes en sifflets, réserver. Dans une cocotte allant au four, faire mousser un peu de beurre avec de l’huile, dorer les morceaux de lapin de chaque côté avec deux brins d’estragon, débarrasser sur une assiette, baisser la chaleur sous la cocotte et faire revenir doucement les échalotes et les poireaux, augmenter la chaleur et ajouter les tomates, saler, couvrir. Ajouter les sifflets de carottes, après 5 minutes quand les tomates ont rendu du jus, puis les morceaux de lapin et pour finir la glace de volaille, mélanger, couvrir la cocotte et poursuivre la cuisson 3/4 d’heure à une heure dans le four préchauffé à 200°C. Retourner les morceaux régulièrement pour les imprégner de jus. Goûter pour vérifier l’assaisonnement, ajuster si nécessaire. Je préfère toujours poivrer en fin de cuisson pour garder tout l’arôme du poivre.

DSC_0005    DSC_0009    DSC_0019

Servir le lapin dans des assiettes chaudes, parsemer un peu d’estragon haché sur la viande et les légumes ainsi qu’un peu de fleur de sel et un tour de moulin à poivre, proposer des nids de tagliatelles fraîches en accompagnement supplémentaire . Il fallait bien un petit rayon de soleil pour donner du caractère à ce lapin ! Je trouve très difficile de photographier un plat de viande, alors que je ne me pose jamais la question pour des légumes, un plat de pâtes ou un dessert, ce serait peut-être plus facile si j’aimais la viande !