• 1 l de lait frais entier
  • 100 g de sucre de canne blond
  • 100 g de riz rond ou long
  • 1 gousse de vanille fraîche et pulpeuse
  • 4 doigts de main de Bouddha

Pour satisfaire à la demande express de Dames Menus Propos qui me réclame des recettes sucrées, je vous propose un dessert facile, abordable et sans prise de tête. En ce moment, je cuisine peu, je m’amuse surtout avec mon apprenti vampire qui m’a appris de nouveaux jeux dont il est expert, mais comme mon goûteur, lui, m’a réclamé un riz au lait, je me suis tournée vers Edda et pour une fois, je m’en suis presque tenue à la recette, elle est astucieuse, bien expliquée et plutôt rapide.

DSC_0014

Recette

La veille, laisser infuser une gousse de vanille grattée et quelques doigts de cédrat tranchés dans la longueur. Le jour même, porter à ébullition de l’eau, verser le riz et poursuivre la cuisson une minute, égoutter le riz et le passer sous l’eau froide. Faire frémir le lait parfumé, y verser le riz en pluie, remuer et cuire à feu doux en remuant souvent pendant 1/2 heure environ, voire plus, cela dépend de la qualité du riz. Passé ce temps, il restera encore du liquide, éteindre et laisser tiédir. Quand le riz est refroidi, il a encore absorbé du liquide et a un aspect  crémeux. Réserver au frais pendant 2 heures environ, enlever la gousse de vanille et les morceaux de doigts de main de Bouddha et répartir dans les coupelles, râper un peu de main de Bouddha à la surface, déguster.

IMG_9493    IMG_9495

On peut déguster ce riz encore tiède ou bien froid. Par rapport à la recette de Edda, j’ai remplacé une gousse de vanille par de la main de Bouddha et diminué la quantité de sucre. En l’absence de riz Arborio, j’ai pris un riz rond de Camargue. On peut prendre des zestes de citron non traité pour remplacer la main de Bouddha. Il suffit de tailler quelques larges bandes de zestes à ajouter pendant la cuisson et quelques râpures fines avant de servir.