• 1,2 kg fraises
  • 500g sucre de canne blond
  • 1 jus de citron jaune
  • 5 fruits de la passion
  • 10g de pectine jaune
  • 1 cuillère à café sucre de canne blond
  • 1 noix beurre doux

Un peu tard pour publier une recette à base de fraises, mais quand samedi dernier, à la tête d’un cageot de 3kg de fraises tout juste cueillies, il a fallu que je leur trouve une utilisation rapide. Le temps était orageux, pas question de faire un sorbet, mon congélateur est plein, alors un fraisier, mais difficile de faire un entremets pour deux, idem pour une charlotte, impossible de la déguster sur une journée. Après en avoir mangé une bonne partie nature, une autre avec de la crème fraîche restait la solution de la confiture ou plus exactement une compotée de fruits. Tout naturellement, j’ai cherché l’inspiration chez la fée des confitures : Christine Ferber.

DSC_0183

Recette

Laver très rapidement les fraises et les sécher délicatement. Les équeuter, les couper en deux ou en quatre selon leur taille. Les mettre dans une terrine, saupoudrer avec le sucre de canne, ajouter le jus de citron, mélanger avec précaution, couvrir d’un papier sulfurisé et réservé au frais pour la nuit.

DSC_0192    DSC_0137     DSC_0142

Le lendemain, couper les fruits de la passion, récupérer la pulpe et les pépins. Verser les fruits, macérés dans un chinois. Porter le sirop à ébullition dans un faitout, écumer et poursuivre la cuisson à feu vif en remuant régulièrement jusqu’à obtenir une température de 110°C, il faut environ 15 minutes.  Mélanger la pectine à la cuillère de sucre, la diluer dans le sirop. Ajouter les fraises confites, la pulpe et les pépins des fruits de la passion et poursuivre la cuisson à feu pendant 5 minutes environ. Incorporer la noix de beurre, remuer et verser aussitôt dans les pots préalablement ébouillantés. Fermer les pots hermétiquement et les retourner. Après refroidissement, les réserver au frais.

Comme pour les abricots, les cerises ou le mûres, je diminue toujours la quantité de sucre pour les fruits cuits, si le sucre dans les confitures est l’un des garants de la conservation, je trouve qu’il nuit au  goût du fruit. Ces préparations ne sont donc pas de véritables confitures et leur conservation est très limitée. Cette fois j’ai incorporé de la pectine jaune, celle des pâtes de fruits, pour assurer une meilleure gélification, je verrais dans quelque temps si maintiens cet usage. Elles accompagnent très agréablement un quatre-quarts pour le goûter ou des yaourts natures et fromages frais en fin de repas. C’est la première fois que j’utilisais un entonnoir à confiture, cela facilite vraiment la mise en pot.