• 200g oeufs
  • 200g sucre
  • 200g beurre
  • 200g farine
  • 8g levure chimique
  • 1 gousse de vanille

Les Suisses m’impressionnent toujours, dans les blogs, ceux auxquels je suis abonnée, la qualité de leurs photos attirent l’oeil. Que ce soit Rosa, la Miacucina ou Olivier, j’apprécie leur façon de photographier qui me donne envie de goûter à leurs plats. Alors le mois dernier en voyant la photo du quatre-quarts de Delimoon, j’ai eu envie d’en faire un à mon tour.

Nous en mangions souvent dans mon enfance et je suis étonnée de ne pas en avoir fait plus tôt. Ce gâteau fait partie des classiques, ceux qu’on nomme les gâteaux de voyages, sans difficulté particulière.

 DSC_0005

Comme son nom l’indique, quatre ingrédients suffisent, auxquels on ajoute un parfum : vanille, zestes de citron ou d’orange au choix. Comme VerO l’indique, j’ai commencé par peser les oeufs sans leur coquille pour déterminer le poids du beurre, du sucre et de la farine.

Recette

Dans le bol du robot, travailler le beurre coupé en petits dés avec le sucre en poudre et les graines de vanille jusqu’à obtention d’une masse mousseuse. Ajouter les oeufs, un par un, en mélangeant bien à chaque fois. Incorporer la farine et la levure mélangée. Verser la pâte dans un moule à cake recouvert de papier cuisson et enfourner pour une quarantaine de minutes dans un four pré-chauffé à 180°C.

Démouler sur une grille et attendre un peu avant de déguster.

DSC_0016    DSC_0034

Contrairement à ce que je disais dans un précédent billet, c’est dans les petits moules en silicones préalablement beurrés que la pâte s’est le mieux développée. Comme quoi la cuisine est loin d’être une science exacte !

Durant la confection de la pâte, la première phase, le beurre et le sucre se sont désagrégés, un peu comme une ganache qui rate. C’est seulement après avoir ajouté la farine tamisée que j’ai obtenu une pâte homogène. J’ai enfourné le quatre-quart en chaleur traditionnelle. Après 20 minutes de cuisson, j’ai sorti les petits gâteaux en étoiles, ils étaient parfaits. Après 30 minutes j’ai un peu augmenté la chaleur et oublié mon gâteau qui a bronzé plus que voulu.

DSC_0024

La prochaine fois, je mettrai le four en chaleur tournante et surtout j’essaierai d’éviter la surprise que j’ai eu en tranchant le grand quatre-quarts, ne riez surtout pas en regardant la photo suivante, je n’ai pas d’explication quant à ce tunnel au milieu de mon gâteau. Avec un peu d’imagination on peut y voire la carte de France ou un test de Rorschach !

DSC_00021

Contrairement à VerO, ce qui me plaît dans ce gâteau c’est la quantité de beurre, j’aime le beurre ! Ce qui m’a le plus dérangé, c’est le sucre, pour moi c’est beaucoup trop sucré. Si vous avez des suggestions pour diminuer le sucre tout en évitant les tunnels, je suis toute ouïe !

Dame Menus Propos, avec qui je suis on line en permanence, m’a proposé la proposition suivante : un insert de confiture maison pour combler le tunnel, solution accueillie avec enthousiasme par mon goûteur !

DSC_00031