• 100g de sucre en poudre
  • 15g de fécule de pommes de terre
  • 15g de lait,
  • 4 blancs d’oeufs
  • 2 jaunes d’oeufs
  • 2 belles oranges entières, non traitées
  • 1 orange pour le zeste, non traitée
  • Beurre pour le plat four

Pour alterner entre ancien et nouveau blog, cette fois ci, j’ai ressorti un dessert que m’a fait découvrir ma fille. Elle l’avait trouvé il y a longtemps dans un vieux « 100 Idées« . À faire vite, avant que les oranges juteuse et acidulées ne disparaissent des étals. Pour un plein maximum de vitamines, on peut servir ce soufflé en compagnie d’une verrine rafraîchissante ou d’une autre ! Au coeur de l’hiver, ce soufflé est toujours un délice. Rien que le parfum, quand il est presque cuit. Et aussi le spectacle. Cette mousse aérienne qui monte, je ne m’en lasse jamais.

  DSC00976_1

Recette

Laver soigneusement les oranges. À l’aide d’une râpe fine, récupérer les zestes sur l’une d’elle. Couper 2 oranges en 2. Enlever délicatement l’intérieur à l’aide d’une cuillère à soupe. Réserver ces calottes. Exprimer le jus des oranges, réserver. Préchauffer le four à 200°. Délayer la fécule dans le lait, ajouter le jus d’orange et le sucre, amener à ébullition. L’appareil doit épaissir. Éloigner la casserole du feu, fouetter les blancs en neige. Incorporer les jaunes d’oeufs et les zestes au mélange de la casserole. Pour finir, ajouter vivement 1/4 des blancs, puis le reste avec précaution. Emplir les moitiés d’orange, enfourner pour 15 à 20 minutes environ. Selon la taille des oranges, il reste souvent un peu d’appareil à soufflé, prévoir à cet effet des ramequins supplémentaires beurrés et saupoudrés de sucre. Le goût de l’orange sera toutefois moins prononcé dans les ramequins.

A déguster chaud, sans attendre. La photo, prise dans le four pour immortaliser la hauteur des soufflés et éviter une chute fatale, date un peu. La prochaine fois, j’essaierai de les cuire dans des plats individuels, pour mieux cadrer mes photos.