Il aura fallu deux super virus pour m’anéantir ou presque ! Tout d’abord une année 2013 qui commence une fois de plus par une cyber-attaque, j’ai même cru à une conspiration, à tel point point que je n’osais même plus soulever le couvercle de mon ordinateur. Je faisais de savants détours pour l’éviter, bref je l’ignorais, il me l’a bien rendu aussi :  une grande partie de mes mails est tout simplement passée à la trappe. Il doivent errer dans un univers parallèle auquel je n’ai pas accès !

Heureusement,  avant qu’un autre virus ne me terrasse à mon tour ( c’est juré l’année prochaine je me fais vacciner !) j’ai eu la chance et la grande joie d’approcher le stand de l’équipe de France pour le Bocuse d’Or.

photo 2-2     DSC_0220

C’était l’année où il fallait être au Sihra, une année fantastique pour la France : sous la conduite de Fabrice PROCHASSON, meilleur ouvrier de France, l’équipe de France a brillamment remporté le Bocuse D’Or 2013.

DSC_4503-BO 2013-1    Monsieur paul

Paul Bocuse, toujours aussi facétieux pour ses 87 printemps.

Tous les plus grands chefs – et nous ! – étions là pour encourager l’équipe de France :

DSC_4159-BO 2013-1     DSC_4162-BO 2013-1

Frédéric Anton et Christelle Brua du Pré Catelan

DSC_4133-BO 2013-1    DSC_4167-BO 2013-1

Daniel Boulud                                                                         Régis Marcon, Bocuse d’Or 1995

photo 4-2   DSC_4183-BO 2013-1

Sans oublier Yannick Alléno un de nos chefs préférés, à chaque nouveau numéro, nous attendons le Yam avec toujours plus d’impatience et pour terminer ce florilège éblouissant, Mercotte qu’il n’est plus besoin de présenter en compagnie de Claire Vermeil, une des plus talentueuses candidate du Masterchef 2011.

Le dernier Bocuse d’Or a vu aussi la consécration d’un produit de qualité, élément phare du plat principal, le boeuf irlandais, sélectionné par Paul Bocuse lui-même. Pour avoir goûté cette viande, lors d’une réception organisée à Lyon par Bord Bia, je peux affirmer haut et fort que c’est une viande d’exception. C’est un vrai compliment connaissant le peu de goût que j’ai pour la viande en général.

 Deux jours avant, l’équipe de France remportait la Coupe du Monde de Pâtisserie

DSC_0175       DSC_0181

Les pièces en chocolat et en sucre

Avant de quitter le Sihra, petit arrêt obligé pour Hilda chez Christophe Adam et ses éclairs de génie.

DSC_0185  photo 1-1

Comme il n’y a que la fine fleur de la gastronomie au Sirha, nous avons aussi papoté cuisine autour d’un café sur le stand Nespresso avec une autre bloggeuse incontournable, Mamina, infatigable cuisinière. La prochaine fois, nous aurons peut-être un peu plus de temps. Rendez-vous en 2015, pour le prochain Sirha.

Pour terminer ce billet qui me laissera planer longtemps encore parmi les étoiles, je tenais à remercier Hilda & Pascal sans qui je n’aurais jamais eu le fameux sésame pour assister au Bocuse d’Or et aussi pour les photos gentiment mises à ma disposition.

La grippe est un épisode terminé, je vais pouvoir retrouver et ma cuisine et vos blogs rapidement j’espère. Si dernièrement, certains de vos messages ont disparu à la trappe, j’espère que vous ne m’en voudrez pas, normalement je ne devrais plus être attaquée !