• 4l moules du Mont Saint Michel
  • 2 cuillères à soupe d’ huile d’olive
  • 1 échalote grise hachée menu
  • 20g céleri branche taillé en brunoise
  • 30g de blanc de poireau coupé très fin
  • 15g gingembre haché menu
  • 2 tomates moyennes concassées Cornue des Andes,à défaut Roma
  • 60g de Noilly Prat
  • 2 cuillères à soupe de persil ciselé
  • 1 cuillère à café d’estragon ciselé

Il y avait longtemps que je n’avais réuni mon jury de goûteurs pour une dégustation très privée. Durant la saison des moules,…pas de semaine sans que mon goûteur ne rapporte des petites moules du Mont Saint Michel au retour du marché, il n’est pas ch’ti pour rien ! J’ai voulu changer un peu ma recette habituelle de moules marinières en utilisant un ingrédient rare dans ma cuisine car je ne le maîtrise pas : le gingembre

Recette

Chauffer l’huile d’olive dans un grand faitout, ajouter l’échalote, la faire suer sans prendre couleur pendant deux minutes, ajouter le gingembre, le poireau et les dés de céleri, poursuivre la cuisson pendant 3 minutes. Ajouter la tomate concassée et laisser cuire encore 3 minutes. Éloigner de la source de chaleur et couvrir.

Nettoyer soigneusement les moules, les gratter, enlever le byssus et les rincer. Opération un peu longue mais nécessaire, on doit obtenir des moules propres et exemptes de balanes (merci Scrim pour ce mot que j’ignorais).

Quand les moules sont prêtes, les verser dans le faitout, bien remuer pour les enrober du mélange d’aromates et de légumes. Ajouter le Noilly, l’estragon et le persil, mélanger de nouveau. Cuire à feu vif, à couvert et en remuant souvent jusqu’à l’ouverture des moules, de 3 à 4 minutes environ.

Déguster chaud avec une portion de frites, inutile de sortir l’argenterie, la fourchette d’Adam est de mise pour ce plat. Pour les plus délicats, prévoir un rince-doigts.

J’ai gardé le jus de cuisson des moules, décoquillé celles que que nous n’avions pas mangé et le lendemain, j’ai utilisé le tout dans mon risotto dominical. Le bouillon des moules est très salé naturellement, comme tous ceux à base de coquillages, il est donc inutile de saler le risotto.